Les petites choses pour mes minis

Trucs de mamans : l’allaitement !

Oh le vaste sujet qui prête à de grands et looooooongs débats ! Je vous rassure, je ne vais pas vous faire ici un manifeste pour l’allaitement. Non car ce n’est pas mon rôle, et c’est un choix personnel que chacune doit faire librement et sans culpabilité. Et puis je ne suis ni sage-femme, ni pédiatre, ni puéricultrice. Non, je suis juste une maman-blogueuse qui va essayer dans cet article de vous dire ce qui m’a aidée pour allaiter mes bébés.

C’est parce que bébé C. a 4 mois aujourd’hui que je pense à faire ce post… à chaque mois passé, je me dis que je tiens le coup pour l’allaiter. En effet, ça n’a pas été tout simple pour les 3 premiers. A chaque fois, quelque chose venait gâcher ce moment qui aurait du être si beau et naturel. Pour M., mon aînée, je n’étais pas informée que l’allaitement pouvait être si… douloureux. Mon Dieu que j’ai eu mal ! Du coup, elle ne prenait pas bien, je n’avais pas assez de lait, elle s’énervait… bref, je me suis dit vers ses 1 mois et demi que ce n’était pas un moment de plaisir ni pour elle, ni pour moi, donc je l’ai sevrée. Et puis je trouve que pour un premier, souvent, on ne tente pas assez longtemps. On est vite fatiguée, et on laisse vite tomber. Pour A., il tétait TOUT LE TEMPS. C’était fatiguant, et un peu handicapant. De plus, cela lui causait beaucoup de coliques. J’ai commencé l’allaitement mixte vers ses 2 mois, pour finalement, laisser complètement tomber l’allaitement maternel 15 jours après. Enfin pour B., tout allait bien : il prenait bien dès le début, mais à la suite d’un rhume attrapé à son 1er mois, il n’arrivait plus à bien téter à cause de son nez bouché, du coup j’ai eu un engorgement qui s’est transformé en lymphangite. Direction les urgences au bout de 5 jours à 41 de fièvre (oui oui… la sage-femme qui me suivait me disait que ma fièvre allait tomber d’elle-même au bout de quelques jours… hum.), prise d’antibiotiques, d’ibuprofène, etc. j’avais tellement mal que j’ai sevré mon tout petit, bien à contre-cœur. Je n’ai pas hyper bien vécu cet arrêt « brutal » alors que tout allait pourtant si bien… et j’espérais que les choses se passeraient mieux si un jour, un petit 4ème arriverait dans notre famille… Tout ça pour dire que chaque bébé est différent, chaque expérience aussi. Avec C., l’allaitement se  passe à merveille. Tout se fait naturellement, nous avons vite trouvé notre rythme tous les 2, il tète vite et efficacement, il grossit et grandit bien. Il m’aura fallu 3 expériences pas terribles pour arriver à allaiter mon bébé parfaitement.

Il a donc à présent 4 mois et est nourri exclusivement au lait maternel, je ne commence de toute façon la diversification alimentaire que vers les 6 mois de mes enfants. Je trouve qu’avant, ils sont un peu petits et tant que le lait leur suffit… mais ce n’est que mon point de vue.

En tout cas, j’ai toujours voulu allaiter mes bébés. Je ne juge absolument pas les mamans qui ne le souhaitent pas. Mais c’est, pour moi, une évidence et la solution la plus naturelle. Après 9 mois passés ensemble, c’est une nouvelle connexion rien que pour nous deux, un moment privilégié. Et puis, je trouve ça super pratique ! Rien à transporter, le lait toujours à la bonne température, … une vraie solution de facilité !

Mais c’est un choix personnel : il est dommage de voir encore beaucoup de mamans faire la différence entre le « bien » et le « mal », au gré des modes. Ne faites pas votre choix pour de mauvaises raisons, écoutez votre cœur, pas les conseils de tata Josette, ou de la bonne amie qui croit tout savoir…

allaitement1

Bref… forte de mes  4 allaitements, voici les petites choses et autres « accessoires » qui m’ont été utiles :

  • un coussin d’allaitement : vous en trouverez dans les magasins de puériculture ou du style Vert Baudet. Achat indispensable ! Vous pouvez tout d’abord vous en servir pendant la grossesse pour bien vous caler pour la nuit. Ensuite, il vous aidera à être confortablement installée pour allaiter bébé.
  • des coussinets d’allaitement : pour éviter de tacher votre lingerie (et vos vêtements par la même occasion, car du lait sur de la soie par exemple et bonjour l’auréole !). Je vous déconseille les coupelles en plastique qui serrent la poitrine et de ce fait, peuvent causer un engorgement douloureux. Sachez qu’il existe des coussinets plus épais (ceux pour la nuit), notamment chez Avent ou Dodie, pour les mamans qui ont beaucoup de lait.
  • de bons soutien-gorge : pas besoin d’en avoir 10, seulement quelques-uns mais qui sont tellement plus pratiques avec leur système « d’agrafe-clic » (ben je ne sais pas comment appeler ça autrement !). J’ai toujours trouvé les miens à La Halle aux vêtements, mais vous pouvez en trouver dans les rayons maternité de plusieurs enseignes de vêtements, ou bien chez Envie de fraise par exemple. Attention à bien choisir la taille de vos soutien-gorges, car elle a sûrement changé par rapport à votre taille habituelle..
  • de la crème à la lanoline : pour éviter les crevasses (surtout au début !) et former ainsi comme un pansement protecteur. Choisissez-la la plus naturelle possible, car elle ne se rince pas et sera donc en contact avec la bouche de votre tout petit. J’ai toujours acheté la Lansinoh, mais il en existe d’autres (notamment des bios).
  • un petit bracelet facile à enlever et remettre : cette astuce m’a personnellement bien aidée au début, pour me souvenir de quel côté bébé devait téter ! On oublie vite…
  • des vitamines : bébé pompe dans vos réserves, tant mieux ! mais vous risquez vite d’être à plat… J’ai pris au début les « Suvéal allaitement », j’ai arrêté après avoir fini la boîte (cure d’1 mois environ). Comme j’ai un petit coup de fatigue en ce moment, je reprends des vitamines, mais cette fois, je prends chaque matin celles qui s’appellent « Gynéfam allaitement ». Mais je pense qu’elles sont toutes plus ou moins semblables… Le plus important est que ces compléments alimentaires soient compatibles avec l’allaitement.
  • de la tisane pour favoriser la lactation : utile surtout lors des fameux « pics de croissance » de bébé ! En plus, coup double,  vous vous hydratez, ce qui est super important quand on allaite. Je me prépare souvent un grand mug de tisane Picot (celle-ci !) à boire tout au long de la journée. Il en existe d’autres, mais je ne les ai pas encore testées.
  • des langes : à utiliser pour vous couvrir et ainsi allaiter en public en toute discrétion. Ils vous serviront aussi à abriter bébé quand les premières chaleurs vont revenir, ou bien tout simplement en bavoir, ou à mettre sur votre épaule pour palier aux petites régurgitations. J’aime beaucoup les Aden & Anaïs mais là encore, vous en trouverez d’autres dans les magasins de puériculture. A noter que vous pouvez aussi vous en servir (s’ils sont assez grands et quand il fait assez chaud, car le tissu est assez léger) pour emmailloter bébé (article sur l’emmaillotage à retrouver ici !). Pour mon premier allaitement, je n’osais pas le faire en public, je me cachais toujours (je me revois chez Zara me planquer dans une cabine d’essayage car je n’avais pas osé me mettre sur un banc public dans le square à côté du magasin !). Maintenant, et ce doit être l’habitude, je le fais partout car franchement, on ne voit rien.
  • des hauts pratiques pour allaiter : il n’est pas obligatoire d’acheter des hauts spécialement conçus pour l’allaitement. Ils sont super pratiques c’est vrai, mais une chemise ou un haut dont les premiers boutons s’ouvrent feront tout aussi bien l’affaire. Par exemple celle-ci ou bien celle-là (hyper tendance les carreaux en + 😉 ).
  • un tire-lait  : pratique si vous devez vous absenter, ou si vous reprenez le travail et souhaitez continuer à allaiter votre enfant. Pour ma part, je n’aime pas les tire-lait électriques, j’ai donc la version manuelle de chez Avent et j’en suis très satisfaite. N’oubliez pas non plus d’acheter aussi des biberons adaptés à l’âge de votre bébé.

Au niveau de mon alimentation, je mange de tout, comme avant : je continue le café mais évidemment, pas non plus 10 par jour. Je vous conseille juste de ne pas commencer de régime pendant votre allaitement, même si vous avez envie de perdre les petits kilos en trop et qui restent après la grossesse… mais patience ! Ce n’est pas le moment et vous serez encore plus fatiguée. Et mangez à votre faim, c’est pour le bien de votre bébé !

Voilà ce que je peux dire de mon expérience sur l’allaitement, n’hésitez pas à mettre en commentaire ce qui a pu vous aider si vous avez également fait ce choix.

A très vite !

AC.

P.S : vous pouvez me retrouver pour une petite interview sur le blog d’une super Maman (blog que je vous conseille, il est top !) : clic clic ici !

 

 

 

Publicités

5 réflexions au sujet de « Trucs de mamans : l’allaitement ! »

  1. Coucou merci pour ton article. Mes 2 premiers allaitements ont été sport aussi mais je crois que je n’étais prête pour le lâcher prise de l’allaitement. Pour ce 3e bébé je l’ai mis au sein un Max et tout s’est bien passé. Et finalement je me sens pas plus fatiguee qu’avant.
    Je me suis achetée 2 robes allaitement chez vertbaudet et 2 débardeurs h&m qui font brassière. 😉

    Aimé par 1 personne

  2. ah! l’allaitement toute une histoire! comme toi ce choix s’est imposé à moi pour mes 3 enfants! je trouve en effet que c’est un lien qui se tisse en très la mère et l’enfant, on partage de merveilleux moments avec son bébé! je ne me lassée pas de regarder les miens! même la nuit! contrairement à toi, l’allaitement qui s’est le mieux passé pour moi c’est mon premier avec ma fille! je pense même que si je n’avais pas repris le travail je l’aurai allaité longtemps! elle a d’ailleurs eu beaucoup de mal à accepter le bib! je garde un beau souvenir de ces moments de partage et je ne regrette pas du tout de l’avoir fait!

    J'aime

  3. Je suis une fan du naturel donc 3 allaitements et de plus en plus longs qui se sont bien passés dans l’ensemble. Ma dernière, jusqu’à ses 14 mois, bon à la fin c’était surtout une tétée câlin et c’est elle-même qui a arrêté. Snif ! Que ce fut dur sûrement parce ce que c’était ma dernière. Mais, quel bonheur d’avoir réussi. Mon ainé à 17 ans, que ça passe vite. Profite bien !
    Et tu as raison : autant donner un biberon avec amour que d’allaiter dans la douleur et la contrainte.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s