Les petites choses préférées

[Article maman invitée : Quatre Enfants]

En ce beau lundi, j’ai le plaisir de publier un nouveau témoignage d’une autre super maman, véritable coup de cœur bloguesque ! Agnès est la maman de quatre enfants, dont des jumeaux, et elle est l’auteure de ce blog que je vous invite à visiter, vous ne serez pas déçues, promis 🙂 : http://www.quatreenfants.com

Je vous laisse découvrir ici son témoignage sur la maternité :

quatreenfants3

« La maternité et moi, ou la construction d’une histoire d’amour pas à pas.

J’ai eu envie d’avoir des enfants d’un seul coup, comme ça, sans vraiment réfléchir à ce que cela impliquait. J’avais 27 ans, et je voulais un bébé, viscéralement. Et mon premier bébé s’est installé l’année suivante… À l’époque, je n’avais pas beaucoup de mamans autour de moi. Mes copines étaient encore loin de s’imaginer mère et ma sœur était encore très jeune. J’ai vécu cette grossesse très heureuse, candide plutôt, sans me poser de questions, mais toujours assez seule, sans personne pour partager cette expérience. Quand mon fils est né, j’ai eu un peu de mal à construire le lien indéfectible qui me lie à mes enfants aujourd’hui. Je ne me sentais pas tout à fait légitime, pas à l’aise dans ce costume de mère que j’avais peut-être voulu enfiler trop vite. J’ai des souvenirs très difficiles des premières nuits où je me sentais si seule, épuisée, dépassée, sans personne pour me dire de ne pas m’inquiéter, que ça passe vite, qu’il faut que j’en profite. Encore maintenant, 10 ans après, j’ai quelques regrets. Je l’ai allaité sans vraiment y prendre plaisir, je n’ai pas endormi mon bébé contre moi en le berçant pendant des heures, je n’ai pas savouré les tête à tête avec ce bébé tout neuf qui demandait beaucoup, alors que moi, je voulais assez vite retrouver mon indépendance. Ce petit je l’adorais, jamais je n’en ai douté, et pourtant parfois, il m’étouffait. J’avais hâte qu’il mange des morceaux, qu’il marche, qu’il fasse du vélo. Je voulais tellement qu’il grandisse pour que ce soit plus facile… quelle erreur 😉

Et puis, au fil du temps, j’ai appris progressivement à endosser ce rôle de Maman avec un grand M. J’ai enfin trouvé ma place, et j’adorais ça, il était alors temps de penser à numéro 2, qui est arrivée très vite. Je voulais rattraper les lacunes que j’avais l’impression d’avoir eu avec le premier. Ce nouveau bébé, j’allais  le materner, le chouchouter, le bisouter comme une louve… Raté. Un accouchement compliqué  et une hémorragie quelques semaines plus tard m’ont laissée à terre, sonnée, dévastée. J’ai attendu une montée de lait un mois durant qui n’est jamais venue, car mon placenta n’avait pas été expulsé correctement. J’aurais pu y rester, et ma fille, après des jours de famine, est passée au biberon, à mon grand regret. Une jolie dépression post natale s’est ensuite invitée plusieurs mois, mais je m’en suis relevée, pour mieux savourer ensuite chaque moment près de mes petits. L’envie du numéro 3 a été comme pour les autres, viscérale, animale presque. Mon ventre voulait encore un bébé, malgré les galères traversées, malgré les nuits blanches ou les passages aux urgences. Les mères ont cette capacité à ne garder que les jolis moments, quand arrive l’idée de l’enfant suivant 😉

Et puis c’est vrai qu’en grandissant, tout devient plus facile. Le rythme est pris, l’assurance est là, un troisième bébé ne devrait pas chambouler tout ça. Et effectivement, malgré les 2 petits cœurs découverts à la première échographie, jamais je n’ai douté de mes capacités à m’en sortir. Les incertitudes, la peur de mal faire, les angoisses des débuts n’existaient plus… et c’est sereine que j’ai accueilli mes petits jumeaux. 

Alors, évidemment que certains jours sont difficiles, évidemment que parfois je me déteste de crier un peu trop fort, évidemment que je manque souvent de temps et de patience, mais une chose est certaine, jamais je n’ai été aussi heureuse  que depuis le jour où je suis devenue maman, une maman parfaitement imparfaite, mais comblée, infiniment …

Pour terminer ce (long) témoignage, je voulais m’adresser aux mamans débutantes, à celles qui trouvent encore le costume trop grand, à celles qui cherchent encore leur place, qui doutent, qui s’inquiètent, qui pensent ne pas faire comme il faut, pas assez, ou encore trop, soyez assurées jolies primipares, que si vous pensez ne pas aimer assez votre bébé, c’est que vous l’aimez suffisamment, et qu’il se peut que le lien qui vous unit à votre petit soit assez fin, au tout début. Ce lien se renforcera chaque jour pour devenir une corde de compèt, celle qui vous permettra de gravir l’Everest d’une main, avec votre enfant  dans l’autre, je vous en fais la promesse…

Mon article complet sur l’instinct maternel est ici, si le cœur vous en dit : https://quatreenfants.com/2016/08/30/je-nai-pas-linstinct-maternel/

quatreenfants1

Mille MERCIS Agnès pour ton témoignage !!!

Vous pouvez retrouver ses articles sur son blog et toutes ses jolies photos sur son Instagram : @quatre_enfants

Publicités

2 réflexions au sujet de « [Article maman invitée : Quatre Enfants] »

  1. Superbe ce témoignage et tellement rassurant pour les mamans d’un enfant qui ont toujours l’impression de ne pas faire assez, de ne pas donner assez, de ne pas aimer assez fort. L’éducation bienveillante, c’est aussi envers les mamans et surtout envers soi-même !

    Aimé par 2 people

  2. J’aime beaucoup la clarté et la paix qui se dégagent de ce blog car, même si je me doute que certains moments doivent être plus fatigants, c’est l’ordre et la netteté qui règnent dans l’appartement et semblent ensuite se répercuter sur les relations familiales que je retiens!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s